Modèle déclaration de créance belgique

1L`article de Lewis et Black (2013) fait état de toutes les données existantes dans les pays «permissive» sur les cas déclarés d`octroi et a refusé la mort assistée. Leur but est d`enquêter sur le degré de conformité aux exigences légales pour la validité des demandes de décès assisté. Ils concluent que les «éléments de preuve des quatre juridictions examinées (les pays-bas, la Belgique, l`Oregon et la Suisse) laissent entendre que les critères juridiques qui s`appliquent à la demande de décès assisté d`une personne sont bien respectés» (Lewis et Black 2013, 895). «Eh bien» est la qualification clé. Les mêmes imperfections que Lewis et Black détectent sont agrandies et mal interprétées par Pereira (2008) et Cohen-Almagor (2013) pour représenter des effets de pente glissante inquiétants. Les allégations de Pereira ont été réfutées ou discréditées (Downie, Chambaere et Bernheim 2013). § 1/2. Lorsque la mesure provisoire ou conservatoire a été accordée par un tribunal étranger, la juridiction territoriale est le Tribunal de première instance du siège de la Cour d`appel dans la juridiction dans laquelle la personne contre laquelle l`exécution est demandée a son domicile ou, en l`absence d`un domicile, son lieu de résidence habituel ou, le cas échéant, son siège statutaire ou, à défaut, son lieu d`affaires ou son bureau de succursale. Si cette personne n`est ni domiciliée, ni résidente habituelle de la Belgique, ni n`a son siège statutaire, son siège d`entreprise ou sa succursale en Belgique, la demande est présentée au Tribunal de première instance de la Cour d`appel dans la juridiction dans laquelle le mesure doit être appliquée. Cela dit, la «traduction» des preuves scientifiques dans la politique de santé est un processus complexe qui fait l`objet d`inertie et d`obstacles culturels (Liverani, Hawkins et Parkhurst 2013).

L`acceptation éventuelle de l`évolution éthique médicale après une longue opposition professionnelle et politique n`est pas sans antécédents historiques, par exemple, la contraception, la procréation assistée et l`avortement. Tout comme l`Association européenne des soins palliatifs (CPEA) rejette jusqu`à présent l`euthanasie légale (Materstvedt et al. 2012), la Fédération internationale de gynécologie et d`obstétrique (FIGO) s`est opposée à l`avortement depuis de nombreuses décennies. Cependant, en 1998, il a pris la position que toutes les femmes doivent avoir accès à l`avortement professionnellement effectué. La FIGO affirme maintenant que «ni la société, ni les membres de l`équipe de soins de santé chargés de conseiller les femmes, n`ont le droit d`imposer leurs convictions religieuses ou culturelles concernant l`avortement à ceux dont les attitudes sont différentes» (FIGO 2013, 104) et conclut que « le Comité recommande que, après une consultation appropriée, une femme [ait] le droit d`avoir accès à l`avortement médicamenteux ou chirurgical, et que le service de soins de santé [ait] l`obligation de fournir des services aussi sécuritaires que possible “(FIGO 2013, 105; Erdman et al. 2013). Mais aussi ici, en plus des motivations philosophiques, des motivations pragmatiques ont été opérationnelles: un autre objectif important de la FIGO était de lever l`avortement des activités illégales clandestines, de le laisser se faire dans des conditions médicalement correctes et de veiller ainsi à ce que l`avortement est sécuritaire et accessible. De même, les pratiques illégales clandestines de fin de vie, exécutées sans contrôle par les pairs, telles qu`elles sont documentées en Belgique avant la Loi sur l`euthanasie et ailleurs (Kuhse et al. 1997; Deliens et coll. 2000; Mitchell et Owens 2003) peuvent être considérés comme plus inquiétants que même l`euthanasie légale imparfaitement réglementée. De toute évidence, les évolutions bioéthiques se font plus facilement lorsque des motivations éthiques et pragmatiques coïncident et fonctionnent de façon synergique.

Cette catégorie de décisions en fin de vie, telle que définie et quantifiée dans les études épidémiologiques menées aux Pays-Bas et en Belgique ainsi que dans d`autres pays européens et anglophones où l`euthanasie est illégale (Kuhse et al. 1997; Mitchell et Owens 2003; Van der Heide et al. 2003; Chambaere et al., 2010A), sont une préoccupation majeure des critiques de l`euthanasie (Pereira 2011; Cohen-Almagor 2013).

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.